Vivian Maier

Qui est Vivian Maier ?

Le parcours de Vivian Maier (New York, 1926 – Chicago, 2009) est atypique mais c’est pourtant celui d’une des plus grandes photographes du XXe siècle. C’est au cœur de la société américaine, à New York dès 1951 puis à Chicago à partir de 1956, que cette gouvernante d’enfants observe méticuleusement ce tissu urbain qui reflète déjà les grandes mutations sociales et politiques de son histoire. C’est le temps du rêve américain et de la modernité surexposée dont l’envers du décor constitue l’essence même de l’œuvre de Vivian Maier.

L’exposition du 15 septembre au 16 janvier 2022 au Musée du Luxembourg, permet au public d’accéder pour la première fois à des archives inédites de la photographe, découvertes en 2007 : photographies vintages que Vivian Maier a pu tirer, films super 8 jamais montrés, enregistrements audio… L’exposition permet ainsi de saisir toute l’ampleur de l’œuvre de cette grande artiste et de replacer son œuvre dans l’histoire du monde de la photographie.

Anne Morin est commissaire d’expositions et directrice de diChroma photography.

Cette exposition bénéficie du soutien de Women In Motion, un programme de Kering pour mettre en lumière les femmes dans les arts et la culture.

« Je suis dehors avec des lanternes à la recherche de moi-même » Emily Dickinson

« Le regard dresse le corps et tout regard repose dans le regard de l’autre. » Pascal Quignard, Vie Secrète, 1998

« La main touche là-bas La terre passe l’ombre s’efface Bernard Noële », La Chute des temps, 1993

« Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l’évident, le commun, l’ordinaire, l’infra-ordinaire, le bruit de fond, l’habituel, comment en rendre compte, comment l’interroger, comment le décrire ? » Georges Perec, L’Infra-ordinaire, 1989

« Un film n’est pas fait pour une promenade des yeux, mais pour y pénétrer, y être absorbé tout entier ». Robert Bressone, Notes sur le cinématographe, 1995

« ll y a quelque chose dans l’esprit humain qui survivra et prévaudra, il y a une petite lumière brillante qui brûle dans le cœur de l’homme et qui ne s’éteindra pas, quelle que soit l’obscurité du monde.» Léon Tolstoï, La sonate à Kreutzer, 1889

Nous sommes ravies de découvrir rapidement cette femme d’exception au travers de ses tirages et de replacer son oeuvre dans l’histoire de la photographie.

Visuels : http://www.vivianmaier.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.